Une fille aux yeux clairs

Je n’imaginais pas les cheveux de ma mère
Autrement que gris-blanc.
Avant d’avoir connu cette fille aux yeux clairs
Qu’elle était à quinze ans.
Je n’aurais jamais cru que ma mère
Ait su faire un enfant
Si je n’avais pas vu cette blonde aux yeux clairs,
Cette fille aux seins blancs.

Et j’avais oublié qu’avant d’être ma mère
Elle avait mis vingt ans
Et qu’elle s’était donnée et qu’elle avait souffert,
Sous le joug d’un amant.
Je n’aurais jamais cru que ma mère
Ait pu faire l’amour
Si je n’avais pas vu cette blonde aux yeux clairs,
Cette fille aux seins lourds.

Je n’imaginais pas que ma mère soit encore
Si jolie, en gris-blanc,
Pour les yeux de celui qui caressait son corps,
Qui l’aimait à présent,
Je n’aurais jamais cru que ma mère
Ait su faire un enfant
Si je n’avais pas vu cette blonde aux yeux clairs,
Cette fille aux seins blancs,
Si je n’avais pas vu cette fille aux yeux clairs,
Qu’elle était à vingt ans.

3 thoughts on “Une fille aux yeux clairs

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.